Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 18:46
Suite des petits-trésors-du-fond-des-armoires... Aujourd'hui, des tenues pour les (jeunes) demoiselles de la fin du XIXe siècle.
Des merveilles de corsages courts, en mousseline travaillée en plis "religieuse" et agrémentée de dentelles, comme il se doit...
...au col et aux poignets

Le dos prolongé par des basques est fermé par de petits boutons, la taille est cintrée grâce à un ruban noué dans le dos.
Bon, il y en a un deuxième !

Même taille cintrée, mais là les basques viennent aussi sur le devant.
La taille de ces corsages correspond à celle d'une fillette de 8 ou 10 ans.
On reste admiratif devant la finesse du travail, réalisé bien entendu entièrement à la main (et là où on rigole beaucoup moins, c'est quand il faut repasser tout ça, je peux vous le dire !!)
N'oublions pas les chaussettes :
Et de quoi vêtir les poupées de ces petites filles... (attention, là aussi smocks et dentelle, s'il vous plaît !)



In memoriam


Y. G.-M.
avril 1906-octobre 2008

Partager cet article

30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 20:20
Découverts dans une vieille boîte, au fond d'une armoire... Ces pièces du costume féminin, probablement toutes de la deuxième moitié du XIXe siècle, ont appartenu à d'anciennes occupantes de cette maison.
Voici la "camisole" de mariée de Louise, la fille d'Elise. Elle est précisément datée de juin 1872.
Elle a certainement beaucoup servi par la suite : la dentelle du col est usée, le tissu déchiré au niveau d'un des boutons a été soigneusement reprisé. Et comme vous pouvez le voir sur la photo, les manches vraisemblablement usées ont fait l'objet de larges rapiéçages.
Détail de la broderie

Pour protéger les manches de ces dames, une paire de manchettes dont le poignet s'orne de broderie anglaise. On se protège, mais on reste chic !


Et pour terminer, un plastron de dentelle qui devait sans doute être porté sous une robe et était destiné à masquer le décolleté. Il couvre le dos et le devant et vient s'attacher sur le ventre par deux fins rubans.
De la dentelle, dont je vous laisse admirer la finesse, associée à une mousseline très légère. Remarquez les boutonnières : ce sont des petits oeillets ménagés dans la bande de dentelle centrale.

A une époque où les robes ne se lavaient pas aisément, ces pièces mobiles, plastron et manchettes, se changeaient, elles, facilement.
Je n'ai pas eu le temps de faire des recherches poussées sur ces vêtements. Si vous avez des précisions quant à la datation par exemple, ou la dénomination exacte, je suis preneuse !
A bientôt pour d'autres trésors...

Partager cet article

Présentation

  • : Le marquoir d'Elise
  • : Partager avec vous ma passion pour les marquoirs anciens, le point de croix, la broderie traditionelle, le patchwork et le cartonnage
  • Contact

Mes autres blogs

Follow Me on Pinterest

Rechercher

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -